22/08/2007

Le chat est-il homophobe ?

Chaque semaine, le philosophe félin de Philippe GELUCK soumet un aphorisme de son cru à la sagace réflexion des lecteurs de L'Illustré. Ainsi, dans l'édition du 10 août 2007, le chat constatait à propos des « couples homos » qu'ils avaient moins de peine que les autres « à joindre les deux bouts ». Un message identique en substance à celui d'une affiche UDC fort décriée pour avoir eu le mauvais goût de s’opposer à un allégement fiscal en faveur des couples pacsés, les ménages caractérisés par deux revenus et pas d’enfants, DINKS en langage marketing (double income no kids), étant réputés plus « aisés » que les autres. Considérant l'absence de réaction hostile à l’encontre de Philippe GELUCK et de L'Illustré, on se dit qu’en matière de libre opinion à Genève, mieux vaut être chat, belge et obèse que parti, suisse et dynamique.

08:45 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | |

Commentaires

Mais Gelluck n'a pas vocation à faire de la politique.

Écrit par : Luner | 22/08/2007

Il est possible de rire de tout, mais pas avec n'importe qui!

Vous auriez aussi pu écrire qu'il vaut mieux être chat, belge et obèse que noir, mouton et parti (contre son gré)!
... Pour autant que j'aie compris correctement votre allusion, bien entendu!

Écrit par : L'anar de droite | 22/08/2007

J'en conclus que les affiches de l'UDC sont à vocation humoristique :-)

Écrit par : Sébastien Chazaud | 23/08/2007

Les commentaires sont fermés.