21/09/2007

Pourquoi je suis UDC

  

 

 

 

 

 

 

 

Si l’UDC est d’actualité c’est qu’elle incarne le retour en force actuel des valeurs conservatrices, celles-là mêmes qui sont à l'origine des libertés et de la prospérité en Suisse. Y adhérer ne relève nullement d’une démarche de contemplation nostalgique du passé mais bien de la volonté de participer à la plus actuelle des démarches politiques : s’assurer que la Suisse de demain soit réconciliée avec elle-même. Car c’est dans cette démarche que l’on trouvera la réponse active aux défis les plus pressants du moment :   
• la crise d’identité, qui déboussole individus et familles, mais aussi écoles, entreprises et jusqu’aux institutions de l’Etat ;
• le vide ouvert par le déclin des valeurs et la perte de vue du bien commun, avec la crise sociale qui en découle ;
• la faillite financière de l’Etat, symptôme navrant de la confusion d’une classe politique paralysée par le clientélisme.
L’UDC est une force de changement, la seule comme elle l’a démontré au niveau fédéral, car elle possède la capacité rare, sans laquelle la démocratie ne serait qu’un vain mot, de forcer le débat sur les sujets que les autres partis se sont entendus pour occulter : Les effets négatifs d’une adhésion à l’Union européenne, l’évolution de la criminalité, l’endettement excessif de l’Etat, les abus  dans les domaines du social et bien d’autres encore. Car le débat, en démocratie semi directe, ce n’est pas le  meilleur outil dont on dispose pour résoudre les problèmes : c’est le seul.

Je suis le rédacteur du programme UDC pour la législature cantonale 2005-2009 à Genève. www.udc-ge.ch/grand_conseil/plateforme05-09.html

09:13 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | |

Commentaires

GÉNIAL! Du grand art: Le maire de Champignac n'est pas loin!
Ci-dessus, je lis en tout début de texte:
"Si l’UDC est d’actualité c’est qu’elle incarne le retour en force actuel des valeurs conservatrices, .....)
Donc l' UDC est un parti conservateur et conservateur selon le dictionnaire, c'est: Qui est partisan, en politique, des institutions établies

Et puis pus loin, je lis: "L’UDC est une force de changement, ...."

Attendez!... Il faudrait savoir! On est partisan de ce qui est établi ou on change? Ah! onétabli ce qui change, sans changer ce qui est établi. Maintenant, c'est plus clair!

Ne vous en faites pas Monsieur Nidegger: aucun parti de tout l'échiquier n'est cohérent! Mais la prochaine fois, faites attention!... N'écrivez pas une chose et son contraire dans le même texte, attendez le suivant. Personne ne se souviendra de vos dires précédents. Puis en fait, vous avez raison: Les gens ne retiennent que ce qui les arrange! Tout politicien "sérieux" apprend cela grâce aux stratèges de partis qui sont des pros du marketing. Le décervelage des citoyens est nécessaire pour en faire des moutons (blancs).

Écrit par : L'anar de droite | 24/09/2007

Si l'UDC est d'actualité, c'est avant tout par la polémique que ses gros moyens financiers lui permettent de répandre ! Car considérer les citoyens pour des moutons suivants aveuglément le gourou Blocher n'est pas, à mon avis un gage de démarche politique actuelle !
Quant à la crise d'identité, ce n'est pas en se repliant sur soi-même que nous la résoudrons, mais plutôt en nous ouvrant aux autres, en nous ralliant à une Europe dynamique et forte et en sachant que l'avenir ne se fera pas sans intégrer les étrangers, même les extra-européens !
Le débat démocratique peut en effet contribuer à la résolution des problèmes, mais pas en prenant le peuple en otage comme pour l'internement à vie des délinquants sexuels ou en posant la question idiote des minarets !
Ayons le courage de l'ouverture et affrontons les problèmes avec ceux qui cherchent dans les mêmes directions, nous n'en serons que plus forts !

Écrit par : Jean-Bernard Busset | 24/09/2007

Monsieur,
Je suis une citoyenne votant et élisant à droite.
J'ai une passion pour la politique, sans avoir de mandat. Je suis en ce moment, fatiguée et écoeurée des propos distillés par certains membres de votre parti, y compris vous-même. L'allusion au Bernois lent de nature ... repris dans les médias suisse alémaniques, quel gâchis.
Le mépris ne devrait pas avoir sa place chez les élus.
Vous ne vous en privez pas. Je vous trouve très suffisant et méprisant. Un peu de modestie de langage vous siérait davantage. Le niveau politique a tout à y gagner. Vive le débat démocratique. Josiane Ganz

Écrit par : Ganz | 04/06/2008

Les commentaires sont fermés.