21/10/2009

Interpeller, juger, renvoyer

Bandeau-yves_nidegger.jpg

 

Yves NIDEGGER au Conseil d’Etat                                          http://www.udc-ge.ch/gd_conseil09/Plateforme%202009_1.pdf

La restauration de la sécurité à Genève tient en trois mots : interpeller, juger, renvoyer. Trois mots que le Conseil d’Etat sortant a systématiquement refusé de prononcer, préférant livrer les rues et les villages genevois à la violence, aux trafics et aux pillages. Au nom d’un humanisme dévoyé qui nie le premier de tous les droits de l’homme, celui de vivre en sécurité. Ce programme de destruction de la sécurité des genevois a été annoncé dès le premier jour par le seul acte politique que veuille bien assumer ce Conseil d’Etat sortant : la suppression des mots « justice » et « police » du nom du département, rebaptisé d’un castrateur « des institutions ». Tout un programme ! Qui a consisté pour le Conseiller d’Etat en charge du département à marquer durant quatre ans toute la répugnance du gouvernement genevois à l’égard de l’idée même de répression. Le résultat est à la hauteur de l’ambition.

Interpeller

Interpeller un criminel ou un délinquant est une action délicate qui requiert un savoir faire spécifique et  une dose de courage physique, deux qualités qui ne font pas défaut à nos policiers genevoise, correctement formés. Cette activité suppose aussi une motivation intacte, qui passe par l’assurance que le palais de justice tire bien à la même corde que les policiers et la certitude que les criminels et délinquants arrêtés au terme d’un long travail seront effectivement jugés et renvoyés. En refusant de procéder aux renvois, pourtant requis par le droit fédéral, et en remettant à la rue les délinquants le jour même de leur interpellation, le département « des institutions » sape chaque jour le moral de ses troupes. Il est urgent d’élire un Conseiller d’Etat qui aime la police. Car il aura la double tâche de faire ouvrir des lieux de détention, pénale et administrative, et de restaurer la confiance rompue entre la police et le palais de justice d’une part, entre le département, la hiérarchie et les forces de polices d’autre part.

 

Juger

Les juges qui infligent des sanctions, ou qui contrôlent les conditions de la détention pénale ou administrative, doivent se souvenir que, comme toute autre autorité, ils ont été élus par le peuple, avec le mandat d’appliquer le droit au nom de celui-ci. Le peuple a été clair le 11 octobre, en désavouant nettement ses autorités. Il est urgent d’élire un Conseiller d’Etat qui aime la justice. Sa première tâche sera de mettre un terme aux querelles d’idées et de personnes qui ont consumé l’essentiel de l’énergie du département en blocages et autres coups bas, avec pour résultat de ruiner la confiance des citoyens envers leurs autorités. Le palais de justice a besoin des moyens nécessaires pour juger et pour maintenir en détention tous ceux qui doivent l’être.

 

Renvoyer

Chacun sait qu’une part essentielle de la criminalité de rue et du pillage de nos logements est le fait de personnes venues d’ailleurs, qui ont choisi Genève pour y commettre leurs forfaits précisément en raison de l’impunité que leur a garanti ce département « des institutions » que les criminels du monde entier nous envient. Zurich, qui dispose du même droit fédéral et des mêmes accords de réadmission que Genève, se débrouille pour éloigner le 80% des personnes qui doivent l’être, les Grisons font mieux encore alors que Genève en remet le 100% à la rue. La police d’autres cantons a des raisons de se sentir motivée que n’ont pas les policiers genevois, que l’on décourage à dessein en détruisant, jour après jour, le fruit de leur difficile travail. Le droit fédéral prescrit que tout étranger qui trouble l’ordre public doit être éloigné du territoire. Ce même droit en fournit les moyens, qui font leur preuve dans d’autres cantons : la détention administrative, indépendante de la détention pénale, qui permet de pallier le manque de collaboration de ceux qui veulent, et ils sont nombreux, se soustraire à leur renvoi. Il est urgent d’élire un Conseiller d’Etat qui ne soit pas rebelle au droit fédéral.  Sa première mission sera de faire ouvrir des lieux de détention préventive et administrative. Puis de doter les services chargés du contrôle de la population de la volonté politique de faire appliquer le droit suisse à Genève comme il l’est dans les cantons respectueux de la population résidant légalement sur leur sol.

 

Je m’engage à être ce nouveau Conseiller d’Etat. Merci de voter Yves NIDEGGER à Justice et police le 15 novembre 2009.

09:00 | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | |

Commentaires

Propagande, manipulation, quand tu nous tient... Votre élection, très hypothétique, ne garantirait en rien que vous héritiez du portefeuille des institutions...

Mais quoi, finalement vos chances sont minces, grâce aux égarements de votre perroquet de président...

Écrit par : Déblogueur | 21/10/2009

Si les Genevois ont peur de la compétence,
ils resteront avec leurs délinquances
et seront encore longtemps en pénitence!

Bientôt, ils seront frontaliers chez eux,
n'auront pour pleurer que leurs yeux,
et les savoyards planteront leurs pieux!

Pour argumenter dénigrer un des siens,
choisir pour mieux vivre c'est malin
faut-il encore l'être pour oser demain!

Écrit par : Corélande | 21/10/2009

"Votre élection, très hypothétique, ne garantirait en rien que vous héritiez du portefeuille des institutions..."

La différence entre le vote Niedegger et le vote Tartempion, c'est qu'on sait que si Yves Niedegger est élu, il tentera quelque chose, tandis que si c'est Tartempion, il ne se passera rien du tout.

Écrit par : Scipion | 21/10/2009

Ma voix vous est acquise, car je vote pour des hommes et non pour des partis (j'ai même mis deux socialistes sur ma liste blanche pour le Grand Conseil, c'est pour dire à quel point j'en suis !). Toutefois, j'espère que vous tenez mieux vos dossier que le site internet de l'UDC Genève, il y a une faute d'orthographe par ligne... ça ne donne pas plus envie que celui du MCG qui en a deux par lignes... un petit effort !

Écrit par : Daniel | 22/10/2009

@Daniel, je relaie votre remarque (pertinente) à qui de droit. Merci pour votre soutien à l'évidence inconditionnel...

Écrit par : Yves Nidegger | 22/10/2009

Bonjour à toutes et à tous,

quel autre candidat peut se prévaloir d'avoir tant la volonté claire et affirmée d'en finir avec l'angélisme, mais par dessus de la compétence pour appliquer ce qu'il dit ?

Yves Nidegger

Voter Yves Nidegger est sinon une évidence, une simple question de bon sens !

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 22/10/2009

Bonjour / Bonsoir

"I Like Ike" était un slogan politique qui a bien fonctionné aux Etats Unis.

Dès lors je propose pour Genève :

Yves NIDEGGER
C’est nécessaire !

Que le DÉPARTEMENT DE JUSTICE ET POLICE renaisse de ses cendres !


Meilleures Salutations !

Écrit par : Attila | 22/10/2009

« Yves NIDEGGER
C’est nécessaire ! »

Bien vu Monsieur Attila vous êtes Hun génie ! Voilà un slogan qui, aujourd’hui comme il y a dix ans, sonne juste et serait fort pertinent sur une affiche électorale.

Et on pourrait même ajouter sur cette affiche votre deuxième argument en greffant une référence historique solide qui redonnera de l’espoir aux malheureux Genevois qui sont les habitants les plus malmenés – par les délinquants et par les politiciens – de Suisse :

« Que le DÉPARTEMENT DE JUSTICE ET POLICE renaisse de ses cendres ! »

Tout en intégrant l’élément photographique principal, c’est-à-dire la bonne tête, en dehors et en dedans, d’Yves Nidegger qui disons-le, en termes d’intelligence et de compétence dépasse tous ses concurrents dans le contexte Justice et Police. Car on ne lui demande pas de concevoir des panneaux solaires performants ou de nouveaux modèles d’éoliennes, pour cela il y a les Verts, en théorie. Non, sa fonction sera avant tout de faire la guerre aux délinquants et aux profiteurs. En outre Monsieur Hiller aux Finances, cela ne me dérange pas, car il est assez bon.

C’est pourquoi il faut absolument qu’Yves Nidegger soit nommé Conseiller d’Etat au nouveau Département de Justice et Police. Il y a une floraison d’exemples qui prouvent cette assertion issu du bon sens sécuritaire. Pour Genève c’est une question de survie. Je demande donc aux 60% d’électeurs Genevois qui n’ont pas voté pour les élections du Grand Conseil de se réveiller, de se promener dans NOS 3'000 rues et de choisir Yves Nidegger pour les sécuriser… TOUTES ! Je sais, le Service du Cadastre préfèrerait que j’employasse le terme de « 3'000 voies » à la place de « 3'000 rues », mais trêve de formalisme urbain, car il y a urgence au niveau élémentaire de la sécurité et ce peu importe où l’on se trouve dans NOTRE canton.

Yves Nidegger héritera donc du futur ancien Département des Institutions qui se défini en ce moment, euh !..., pour rester poli, comme une sorte de grosse entité , juridique, policière, administrative, indescriptible, amorphe, informe ayant atteint sa masse critique. En effet, elle est non seulement prête à exploser, mais encore, présentement, elle est incapable de gérer avec la rigueur nécessaire ne fusse que le plus modeste des mendiants qui doit se demander dans une langue étrangère :

« Mais que fait la Police ici ? Dans mon pays j’aurais déjà été arrêté. Les politiciens de ces lieus sont-ils devenus fous ? »

En bref l’actuel Département des Institutions est une grosse usine à gaz gauchiste.

MERCI LAURENT MOUTINOT !

Or, imaginez le bouillant et sympathique Eric Stauffer, armé de son caractère de cochon (plus redoutable que son flingue) nez-à-nez avec Monsieur Moutinot s’il lui demandait des explications sur l’état actuel du Département des Institutions au cas où il serait le chef de son Département de la Police et de la Sécurité pendant la période de transition. Je crains fort pour le Socialiste un peu mou que Monsieur Stauffer risque de manquer par trop de diplomatie et je recommande dès lors vivement à Monsieur Moutinot de favoriser l’élection d’Yves Nidegger au Conseil d’Etat. Je le garantis, Yves Nidegger saura faire preuve de la diplomatie musclée, légèrement agressive lorsqu’il demandera des comptes, sans l’assommer, au Monsieur de gauche qui semble avoir complètement oublié à quoi ressemble un prolétaire Suisse en plus de ses défauts majeurs relatifs à sa carence sécuritaire.

Et, sincèrement, loin de moi l’idée vouloir écarter Monsieur Stauffer du Conseil d’Etat. Bien au contraire ! Je suggère seulement qu’il soit nommé au Département de la Solidarité et de l’Emploi, car, il faut le reconnaître, pour la question du chômage à Genève et de sa cause principale la campagne du MCG s’est révélée plus efficace que celle de l’UDC. Je ne suis pas trop triste par ailleurs qu’il y ait 17 députés MCG au Grand Conseil et tout de même content qu’il soit resté 9 députés UDC. De toute façon, à l’origine c’était le même Parti, mais inutile de revenir en arrière : ce qui est fait est fait. Et bon Prince de Droite j’accorde à Eric Stauffer plus que 45 jours pour réduire le taux de chômage parmi les citoyens genevois… disons 400 jours absolus donc non ouvrables : il ne faut pas trop abuser de ma générosité temporelle en matière d’objectif à atteindre tout de même !

Au fait, François Lonchamp, Mark Muller, etc., enfin l’Entente quoi, comment vont-ils gérer les menaces de mort en provenance du monde merveilleux de la délinquance ? Là c’est encore une incitation non pas démagogique, mais pragmatique à voter POUR Yves Nidegger. En effet, Yves Nidegger est un élu UDC d’où sa mauvaise réputation. Pour les âmes égarées du Canton de Genève – ce n’est pas ce qui manque – il est forcément le nazi et l’islamophobe pervers polymorphe de service parmi les candidats. Le mouton noir en somme. Ben voyons ! Ces gens oublient vite qu’Yves Nidegger est un des rares UDC qui lors d’une assemblée n’a pas voté en faveur de l’initiative sur les minarets. Il fait dès lors preuve de neutralité pertinente par rapport à cette épineuse question. Et ce qu’Yves Nidegger votera le 29 novembre 2009 ne nous regarde ni vous, ni moi, mais Yves Nidegger et seulement Yves Nidegger qui a AUSSI le droit au secret des urnes ! Point barre !

Donc c’est surtout là que je veux en venir, Yves Nidegger, élu UDC, connaît par conséquent beaucoup mieux la question des menaces que ces gentils concurrents de l’Entente. Qu’on soit un élu UDC, un membre actif UDC ou un sympathisant de l’UDC sans y appartenir formellement, comme moi, c’est beaucoup plus risqué que de revêtir la casquette d’un Démocrate Chrétien, par exemple, qui ne court vraiment aucun danger au niveau des menaces. Il risque juste de se faire agresser dans la rue comme n’importe quel citoyen genevois.

Et pour les femmes ? Car c’est le trésor le plus important du canton de Genève. Si Yves Nidegger était une élue UDC, j’aurais développé exactement le même argumentaire, car les femmes de l’UDC ne manquent pas de la férocité nécessaire pour occuper la place de Conseillère d’Etat au DÉPARTEMENT DE JUSTICE ET POLICE.


N.B. Je ne m'appelle pas vraiment Fox Mulder, mais je suis un fan des X-Files et je suis aussi en quête de la Vérité.

Écrit par : Fox Mulder | 24/10/2009

Bonjour/Bonsoir Mr. Nidegger,je suis une élève de 8ème année qui a été envoyée par notre professeur d'éducation citoyenne pour vous poser quelques questions..
J'ai vu dans certaines de vos pub ou affiche de votre partie que vous n'étiez pas forcément pour que les étrangers ou personnes venus d'ailleurs viennent travailler ou vivent à Genève..Même que dans certaines publicités les étrangers représentent un dangers pour vous..Donc j'ai quelques question sur ce thème:
-Pourquoi les personnes venus d'ailleurs représentent t-ils un dangers pour vous?
-Pourquoi pensez-vous cela?
Quelques questions hors de ce thème ou sujet:
-Etes-vous pour l'économie d'énergie?
-Etes-vous pour la gratuité des TPG ?
J'espère que vous m'accorderez un peu de votre temps libre pour répondre à mes questions.. Merci d'avance.

Écrit par : Une élève | 24/10/2009

@Une élève. Merci pour votre intérêt. A titre préalable, vous devriez vous renseigner à la source, c'est à dire consulter le programme de l'UDC Genève en ligne sur www.udc-ge.ch et UDC Suisse sur www.udc.ch. Pour répondre à vos questions :
1) La Suisse est devenue un pays d'immigration. En soi, les gens venus d'ailleurs ne représentent pas un danger. Une minorité pose toutefois problème : les clandestins, d'une part, qui ne peuvent s'intégrer par la travail. Les criminels, d'autre part, attirés par la richesse de la Suisse et son système pénal déficient.
2) Bien sûr que je suis pour les économies d'énergie. La Suisse, qui fut longtemps un pays pauvre, a une longue tradition de lutte contre le gaspillage.
3) La gratuité n'existe pas. Il y a toujours quelqu'un qui paie. Je trouve plus logique de faire payer aux usagers une participation aux frais (les coûts réels sont beaucoup plus élevés que le prix des billets) que d'augmenter les impôts de tous.
Bon travail

Écrit par : Yves Nidegger | 26/10/2009

Merci beaucoup pour m'avoir accorder un peu de temps pour répondre à mes questions..
Merci encore.

Écrit par : Une élève | 26/10/2009

Publicité bouche-à-oreilles:

"La guerre aux dealers avec NIDEGGER!

Un peu plus subtil:

"Si tu veux la Paix prépare le NIDEGGER!"

En clair:

VOTEZ NIDEGGER!

Écrit par : Fox Mulder | 02/11/2009

L’UDC est le plus petit parti de Genève où rien ne va plus.
Mais l’UDC est le plus grand parti de Suisse où, en comparaison, tout va pour le mieux.

Écrit par : Fox Mulder | 05/11/2009

L'UDC-GE est devenu un petit part par la faute d'un président qui a planté son parti alors qu'en 2007, il était le plus grand. Ses fixettes sur Annemasse n'arrangent rien. Il n'a même pas le courage d'assumer ses fautes stratégiques en postant les commentaires pertinents.

Se la jouer à la Stauffer a fait perdre des sièges au bénéfice de l'autre parti qu'il croyait mort.

Aucune réflexion ne s'est dégagée d'une campagne fantôme. S'il avait eu un peu de grandeur, il se serait excusé auprès de ses membres - qui sont nombreux à avoir déserté le parti d'ailleurs - et il est un boulet pour vous, M. Nidegger. Mais vous avez raison de faire votre campagne vous-même et vos acolytes.

Bonne courage à vous dans cette dernière ligne droite!

Écrit par : David son | 05/11/2009

Les partis politiques ne respectent pas les électeurs! Le conseil d'Etat se compose de 7 élus. Aucun parti n'est assez fort, ou courageux, pour en proposer plus de quatre. Chacun travaille pour soi, pour son petit pré carré, son strapontin clérical, communal, voire cantonal ou fédéral. Alors, Citoyen Souverain fait savoir aux guignols de l'info, aux grimpions de la Tour Baudet que tu en as assez et que tu montes à la vieille ville des basses rues, de la place Saint Gervais, de la place du Molard, avec l’arme du jour : ton bulletin de vote. Si les partis n'ont plus la capacité de désigner 7 personnalités fortes pour gérer le Canton, sûr que toi, Prince, tu y arriveras. Moi, je voulais voter Cramer, son parti lui a interdit plus de trois mandats. Je voulais de plus voter Tornare, son parti lui a préféré une inconnue. Il y en avait d’autres à gauche et à droite, mais leurs partis n’en ont pas voulus. Alors je compose avec ceux qui ont le courage et la générosité de se proposer et j'en trouve tout de même 7 qui par leur complémentarité et leur expérience me donnent satisfaction et espoir en l'avenir, l'un d'eux étant nécessairement le tisonnier fou du roi (trouvez-le): Monsieur Hilaire Monsieur Longchamp Monsieur Muller Monsieur Nydegger Monsieur Poggia Madame Rochat Monsieur Unger

Écrit par : Julie | 06/11/2009

Encore un qui n'a pas vraiment bien compris la notion de séparation des pouvoirs ... mais qui l'ouvre bien grand - depuis que le patron l'a ordonné - afin de ne pas se faire dépasser par sa droite.

Écrit par : Djinius | 06/11/2009

Distribution des rôles :


Yves NIDEGGER : Département de Justice et Police

Eric Stauffer : Département de la Solidarité et de l’Emploi

Isabelle Rochat : Département de l’Instruction Publique

Olivier Brawand : Département des Finances

François Longchamp : Département Economie et Santé

Michèle Künzler : Département du Territoire

Mark Muller : Département des Constructions et Technologies de l’Information

Écrit par : Fox Mulder | 07/11/2009

Le Sage a dit:

"La pompe du Jet d'Eau est plus puissante que le Karcher de Sarkozy."

Écrit par : Fox Mulder | 07/11/2009

Les commentaires sont fermés.