26/04/2010

Le gnome d’Appenzell, la crise et la sphère privée

(Chronique parue dans le Nouvelliste du 9 avril 2010)

Forcer la plus grande banque suisse à pulvériser le secret bancaire, avec l’absolution de la Finma et la bénédiction du Ministre suisse des finances, l’administration US a fait très fort. Les  gnomes de Zurich restés sans voix, c’est à un arrêt du Tribunal administratif fédéral que l’on doit la première sortie, partielle, du coma institutionnel : l’accord UBS-USA est grossièrement illégal. Cela allait sans dire. Mais tellement mieux en le disant ! Et voilà que de son sac à malices, le gnome d’Appenzell sort de nouvelles facéties: abracadabra, que le parlement blanchisse rétroactivement l’acte illégal tout en l’appliquant de manière anticipée à titre provisoire ! Source d’inspiration inépuisable pour les scénaristes de « Retour vers le futur », la dernière trouvaille du ministre fait aussi progresser les consciences. Sous la coupole, on comprend mieux : l’iceberg est devant nous et non derrière. Sauf à faire machine arrière, toute !, nous passerons par le fond. La formule prononcée le 13 mars 2009 à l’OCDE (fin de la distinction suisse entre fraude et soustraction) a déclenché  une suite d’inéluctables défaites : car la Suisse y a renoncé à sa souveraineté juridique, à son droit d’avoir un droit.

Que reste-t-il alors à négocier ? Que reste-t-il pour négocier ? Rien, sauf à reconstruire d’urgence les remparts détruits. En commençant par la pierre angulaire du système suisse : la sphère privée. Sous la pression conjuguée des nouvelles technologies et d’une prolifération d’ accords internationaux, les garanties que la Suisse a jadis offertes à la sphère privée se sont évaporées. Les récents développements  internationaux dans le domaine patrimonial ont débouché sur une mutation de notre système immunitaire. Qui était censée ne toucher que les contribuables étrangers. C’était bien sûr impossible, on commence enfin à le comprendre. Chaque citoyen est visé par un changement qui remet en cause la nature-même du rapport des Suisses avec leur Etat. Les Suisses sont unanimes à rejeter l'idée d'un Etat fouineur. Quand bien même il leur arrive de diverger quant aux domaines où la protection de la sphère privée doit être le plus fortement affirmée, ils souhaitent tous conserver un rapport à l'Etat qui soit fondé sur la bonne foi, présumée de part et d'autre. Or c’est ceci qui est atteint. Un vaccin est possible. Il doit être constitutionnel : dire dans la loi fondamentale ce qu'au XXIème il faut entendre par "sphère privée". Cette sphère que les gnomes ont saccagée. Que les Suisses doivent restaurer :  http://www.parlament.ch/F/Suche/Pages/geschaefte.aspx?gesch_id=20100405

14:32 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | |

Commentaires

plus je vous lis plus je me dis que M André reymond va manquer à l'udc, il est vraiment moin mauvais que vous

Écrit par : fab | 26/04/2010

Monsieur Nidegger,

Vous dites en titre "Le gnome d'Appenzell..." Il y en a six autres qui sont solidairement responsables! Donc sept au total et en général on dit d'eux que ce sont des nains, puisqu'ils sont sept et qu'Helvetia est Blanche Neige.
Parmi ces nains, il est un UDC... Mais si, vous savez! Celui qui "construit" la meilleure armée du Monde, un certain Ueli ("Ueli der Knecht". In diesem Fall, Knecht des Herrn Blocher).

Selon votre appellation ce Ueli serait donc un gnome de Zürich qui est le canton dans lequel vous ête né. Plus loin, vous parlez des gnomes de Zürich... Tiens!... Ils ne sont plus Appenzellois, tout à coup? Seraient-ils remplacés par Ueli et Yves, les deux Zürichois?
C'est vraiment "nain porte quoi" vos histoires à la "gnome"!

Écrit par : Père Siffleur | 26/04/2010

C'est un peu la fin des petits complots populistes, les banques vont redevenir des banques et non des outils de déstabilisation internationale, et nationale ! Votre rôle de petit bougillon est a court de carburant, la lute fus longue mais elle porte ses fruits, finit les mafias politco-bancaires !

Écrit par : Sabourjian | 26/04/2010

@fad, ne pleurez pas, André revient au comité central.
L'"invertébré"(selon les allusions de M.Décaillet) ne l'est pas tant que cela ;)

Amitiés

Écrit par : Mireille Luiset | 04/05/2010

P.S.
Pardon: au Comité Directeur - lapsus ^^

Écrit par : Mireille Luiset | 04/05/2010

Les commentaires sont fermés.