10/09/2010

Affaire Selimi : Madame Rochat, sortez de votre silence !

 

 

 

Tel que relayé dans les médias ces deux derniers jours, le revirement supposé de l’Office fédéral des migrations (ODM) à l’égard de Musa Selimi est un désastre de communication. Car il laisse entendre qu’un jugement exécutoire du Tribunal administratif fédéral n’aurait eu aucun poids face à un chanteur populaire flanqué de deux parlementaires fédéraux. Et que la Suisse serait un Etat de droit à la tête du client. Dans le silence assourdissant d’Isabel Rochat, patronne pourtant de l’Office cantonal qui a délivré cette information, les médias et les citoyens en sont réduits à des suppositions.  La réalité n’est sans doute pas celle annoncée, un peu vite, par ceux qui auraient été mieux inspirés d’attendre la réception d’une véritable info avant de s’en faire le porte-voix. Car enfin, que sait-on du dossier ? 1) Que le Tribunal administratif a rejeté la demande de régularisation humanitaire des Selimis qui n’en remplissaient pas les critères. 2) Que cette décision est exécutoire. 3) Que l’ODM a dès lors fixé aux Selimis un ultime délai pour quitter la Suisse le 5 juillet 2010. 4) Que le Canton de Genève, autorité d’exécution de cette décision fédérale, ne l’a pas exécutée. 5) Qu’une campagne médiatique aurait conduit l’Etat de Genève à demander lui-même à Berne le réexamen du dossier. 6) Que des raisons de santé, nouvellement invoquées, auraient conduit l’ODM à revoir sa position. 7) Que l’avocat des Selimis n’est pas au courant. 8) Que le Canton de Genève aurait été autorisé à délivrer un permis de séjour aux Selimis. Madame Rochat, sortez de votre silence ! Confirmez ou infirmez, mais expliquez, cette information apparemment sortie de vos services. Que l’on sache dans quelle mesure la Suisse et Genève sont ou ne sont pas des républiques bananières.

 

 

 

 

17:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |

Commentaires

Cessez de courir après des fantômes, dans ce bor... généralisé appelé communément Genève s'arrêter sur des détails aussi liminaires, gardez vos touches de clavier pour la procédure de la BCG en octobre !

Écrit par : Corto | 11/09/2010

Les commentaires sont fermés.