23/11/2010

"Nous sommes tous des Lumengo!"

 François Lumengo, David Lumengo, Charles Lumengo, Pierre-François Lumengo, Marc Lumengo, Isabel Lumengo, et Michèle Lumengo, le Conseil d’Etat genevois devrait s’écrier comme un seul homme : « Nous sommes tous des Lumengo ! ». Car enfin, quel reproche a-t-il valu au conseiller national biennois d’origine angolaise de se voir condamné au pénal ?  Celui d’avoir, dans le cadre d’une élection cantonale, distribué à ses frères suisses de couleur des bulletins de vote sur lesquels il avait préalablement inscrit son propre nom. Favorisant ainsi son élection. Or c’est exactement cette méthode qui a permis aux quatre candidats de l’entente et aux trois candidats de l’alternative de se faire élire au Conseil d’Etat genevois en novembre dernier. Tous, comme Lumengo, on fait remettre aux électeurs des listes sur lesquelles ils avaient fait ajouter leur nom. Ainsi, les candidats radicaux et PDC ont inscrit leur nom sur la liste libérale. Les candidats libéraux ont fait de même sur les listes radicales et PDC. De même à gauche, Charles Beer a inscrit son nom sur la liste verte, alors que Michèle Kunzler et David Hiler faisaient de même sur la liste socialiste. La seule différence, et elle est aggravante, est que les Lumengo genevois ont fait imprimer leur nom par des moyens d'impression industriels alors que le biennois, artisanal, a procédé à la main. Ces listes, comportant un choix de vote préfabriqué, ont été remises aux électeurs à plus de cent mille exemplaires. Et ça a marché ! Comme dans le cas Lumengo, les électeurs ont pour la plupart utilisé ces bulletins préremplis. Votant ainsi pour des candidats choisis par d’autres qu’eux même. Comme Lumengo, ils ont été élus, au détriment des candidats qui n’ont pas voté à la place des citoyens mais ont sollicité leurs suffrages à la loyale, ne comptant que sur leurs mérites propres.  Aucun des candidats loyaux n’a pu rivaliser avec le système Lumengo genevois.

2.      C'est pour se prémunir de telles dérives que le canton de Zurich interdit depuis belles lurettes les bulletins pré-imprimés lors des élections à l’exécutif. Seuls des bulletins officiels, vierges, sont distribués aux électeurs qui doivent inscrire eux-mêmes chacun des noms retenus. Les Zurichois s’assurent ainis que leurs Conseillers d’Etat ont été choisis parmi des candidats dont les électeurs se sont souvenus du nom, et du programme. Plutôt que d’envoyer au gouvernement des personnes que les électeurs ont plus omis de biffer qu’ils ne les ont choisies.

3.     

4.    Pour tenter de rendre sa crédibilité aux élections genevoises à l’exécutif, l’UDC avait déposé le 26 novembre 2009 un projet modifiant la loi sur les droits politiques http://www.geneve.ch/grandconseil/data/texte/PL10602.pdf, qui a été balayé avec dédain par 59 voix contre 22 le 27 mai 2010. Gageons que la condamnation de Ricardo Lumengo quelques mois plus tard, le 11 novembre 2010, à une peine pécuniaire de dix jours-amende soit de nature à approfondir la réflexion des nos députés.

14:26 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |

Commentaires

Cher Abel,

Mr Nidegger sera certainement apte a vous répondre personnellement, ce qui ne m'empêchera pas de placer mon petit commentaire:

Vos propos transpire précisément l'acidité de la haine, le manque de lucidité et l'attaque personnelle a défaut d'arguments valides. Au fait la secte Moon est elle basée dans les alpages d'Appenzell ? Parce en d'autre occasions vous ne manquez certainement pas de qualifiez l'UDC de parti "agrarien", et quel horreur, voici soudain un avocat, homme du monde pour y avoir vécu, (probablement contrairement a vous) qui s'exprime de façon décente et compréhensible et qui présente bien dans les show de la tv publiiiiique...

C'est toujours un peu comique, quoique finalement lassant, que ceux qui se réclame de 'l'ouverture et de la tolérance' sont finalement les pires petits cafards étroit d'esprit, staliniens et rétrograde !

Écrit par : Eastwood | 23/11/2010

Les commentaires sont fermés.