03/10/2011

En flagrant délit, tout citoyen est sergent

« En flagrant délit, tout citoyen est sergent » tel est l’adage qui délimite la légitimité de l’action citoyenne face à un crime ou un délit en train d’être commis. C’est le réflexe de Tintin, journaliste de son état, qui n’écoutant que son courage, tire son Browning de sa poche révolver, arrête le malfaiteur en pleine action et le remet à Dupont et Dupond. C’est possible et pas seulement dans les bandes dessinées. Le citoyen est invité à agir en appui de la police, ou lorsque celle-ci est retenue par d’autres tâches, à la tripe condition de se trouver face à un délit (ou un crime, une contravention n’est pas suffisante), flagrant (c'est-à-dire en train d’être commis) et dans les limites de ce qui est strictement nécessaire à la remise du cas en mains policières.

C’est en vertu de cet adage, sans doute, qu’un groupe de citoyens légitiment excédés de voir jour après jour les escrocs au bonneteau détrousser impunément leur victimes sous leurs yeux, s’est senti inspiré à agir en supplétifs de la force publique défaillante. Las, le Grand Conseil genevois ayant institué le bonneteau en contravention, l’action de ces citoyens courageux ne peut se fonder sur un « délit » flagrant. Ne pouvant procéder légitiment à des arrestations citoyennes, les vigiles bénévoles en sont ainsi réduits à des rondes, plus dangereuses pour eux-mêmes que pour les malfrats, sans soutien aucun, et c’est le moins qu’on puisse en dire, de la part d’une maréchaussée plus anxieuse de conserver un monopole dont elle ne fait pas usage que d’augmenter sa présence sur le terrain.

Malgré la tendance à faire du trafic de drogue une contravention, cet acte reste un délit. Le vol à la tire aussi. De même le cambriolage, qui peut être un crime selon les circonstances. Il reste donc un vaste champ d’action pour les citoyens concernés.

Plutôt que de dissuader la légitime défense de ceux qui font preuve de courage, les autorités genevoises seraient mieux inspirées de remercier les citoyens en révolte contre l’insécurité et de les appuyer en rappelant publiquement les conditions, les limites mais aussi la vertu de l’arrestation citoyenne.

12:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.