31/07/2014

Errare americanum est

Le pape argentin serait bien inspiré ce soir d’émettre une bulle soulignant le caractère peccamineux de l’extraterritorialité du droit Etats-unien. Pour le surplus, soit je n’y comprends plus rien, soit le juge de New York n’avait pas à retenir le droit américain, et sa coloniale extraterritorialité, comme droit applicable à la dette argentine dès lors que celle-ci, sauf erreur de ma part, n’est libellée en dollars qu’à hauteur de 20%, le reste étant en Pesos et en Euros. Aurait-on donné aux juges le pouvoir de déstabiliser la planète?

 

21:02 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |

Commentaires

On ne voit pas trop en quoi le fait que l'Argentine soit en cessation de paiements pourrait déstabiliser le monde en quoi que ce soit. Tout au plus, cet évènement sert-il de prétextes à quelques logorrhées estivales dont la vacuité est à peu près proportionnelle à l'ennui qu'elles provoquent.

Écrit par : Déblogueur | 01/08/2014

Les commentaires sont fermés.